Bonne année 2017 !

Je vous souhaite une belle et agréable année 2017.

2017 sera l’année du changement dans les prochains jours pour cette page qui va devenir la page du Business Book GP et dire adieux à TomorrowNewsF1.com.

L’esprit TWF1 restera sous une forme qui me tient à coeur depuis un moment. Ouvert sur les autres, utiles et répondant à un besoin humain. Je vous informerais rapidement de l’évolution que prendra l’histoire qui se dessinera en 2017.

Santé, prospérité et espoir !
Marc

ML Report : La culture identitaire dans le sport

Il y a plusieurs mois, je vous avais parlé de la notion d’image en 5 temps.  La notion d’image est à ajouter au principe de l’identité. Complexe à comprendre, car véhiculée par des mécanismes multiples. Surtout dans le sport.

Selon le professeur Charles Fombrun, dans le Figaro, l’identité représente : «  L’ensemble des valeurs et des principes véhiculés par des employés et managers associés à une entreprise tout en tenant compte des expériences de réussite ou d’échec ». Ainsi, l’identité d’une formation sportive se construit sur l’expression de ses leaders (président, entraineur, capitaine pour le Football – team manager, directeur technique, pilote pour le sport automobile). A différencier des autres parties (Partenaire, institutions, médias, supporters…). Ces leaders ont pour mission de s’exprimer au nom de leur formation.

Sauf que cela ne suffit pas toujours. L’identité d’un club est centrée sur des symboles attachés à la culture de la formation. Un joueur est souvent mis en avant, ou un ancien leader. Souvent le capitaine d’une équipe est un historique, car il représente le pont entre le passé et l’avenir. Je me souviens que l’équipe McLaren, il y a 10 ans, mettait en avant Tyler Alexander, autrefois un dirigeant de l’équipe dans les années 60/70, alors que l’équipe construisait sa nouvelle image identitaire. Dans le football, il y a eu des remouds lorsque Mamadou Sakho a quitté le PSG pour Liverpool. Le joueur symbolisait la formation parisienne. Ainsi, le PSG est largement critiqué pour son manque d’identité club, car les joueurs qui composent l’écurie de prestige de Parc des Princes ne sont pas des produits du club. En réponse le PSG lance sur le terrain une équipe de super star (Ibrahimovic, Silva, Cavani…). C’est une astuce compensatoire qu’utilise le Real Madrid depuis 13 ans. Mais cela rend la marque du club dépendante et artificielle. En Formule 1, nous l’avons vu avec Lotus F1 team qui dépendait de Kimi Raikkonen (champion du monde 2007).

A l’opposition de cette identité de club artificiel et fragile, il existe une dimension aussi facile que risqué. Celle des Rising Stars. Cette alternative permet de renforcer l’identité de la structure a contrario. Car elle met en avant des joueurs qui ne viennent pas forcément d’un vivier, mais ils sont jeunes et ils sont l’avenir. C’est la stratégie de la plupart des PME du football (Marseille, Lille, Lyon). En Formule 1, Bernie Ecclestone avait signé Nelson Piquet en 1979 pour remplacer Niki Lauda. Ce même Piquet sera remplacé chez Benetton par Michael Schumacher en 1991. La stratégie d’investir sur un jeune qui a du talent permet de renforcer une identité. L’équipe Sauber n’a pourtant découvert que Frentzen et Raikkonen, mais elle est considérée comme telle, même 10 ou 15 ans après. Souvent cela donne l’image d’une formation sportive qui construit un projet sur trois ou cinq ans, afin d’élaborer une structure autour de ces rising stars.

Reste un point sensible.  Le lien entre l’identité et l’authenticité. C’est l’erreur commise par la plupart des formations sportives. Car si l’identité est surtout véhiculer par ses leaders, auquel il faut ajouter un lien d’image fabriquée, il ne faut pas oublier la chaine. Car si l’image fabriquée est destinée aux médias et sponsors, les leaders doivent entretenir un lien  avec les supporters. Ces derniers sont les derniers relais afin de créer une identité en phase avec les objectifs des leaders. Dans le sport le silence n’est jamais un signe d’accord.

Les liens historiques sont peu exploités.  Sauf qu’en période de crise économique, ce type de lien doit être privilégié, car c’est un reperd. Un mur porteur.  La Formule 1 nous indique que ce lien identitaire et authentique est important. Ferrari célèbre ses anniversaires pour marquer son histoire. McLaren fête ses 50 ans en 2013 et marque le coup en racontant son historique. Manchester City a construit une offre intelligente  autour de Patrick Viera. L’essentiel est de ne pas se couper de son passé mais de le cultiver pour nourrir une base qui sera ensuite épousé par les supporters. C’est la base de l’identité.

4ème titre de champion d’Europe pour David Zollinger

En général j’en parle sur Tomorrownewsf1.com (alors que d’autre site n’existait pas ou me disait par mail « mais pourquoi tu parle de ce mec ? »), mais étant donné que le blog a changé de ligne éditoriale, j’en parle ici. D’autant que j’en suis fier de ce que David fait. La dernière fois qu’il avait gagné le titre de champion d’Europe il m’avait invité à venir chez lui et on a passé la soirée à discuter de tout et rien, tout en regardant Casino Royale à la télé. C’est d’ailleurs la dernière fois que j’ai bu de l’alcool ! C’est dire ! Depuis je regarde de loin ce qu’il fait et ce 4ème titre est vraiment une bonne nouvelle. Pour lui et son équipe.

Arrivés au Portugal avec sept points d’avance sur Vincent Capillaire, David Zollinger et Philippe Mondolot ont réalisé une course stratégique parfaite pour décrocher leur quatrième titre dans le Championnat de VdeV Endurance Series sur le circuit d’Estoril.

Avant d’entamer cette dernière course de la saison, la paire Zollinger-Mondolot a été rejointe par le jeune suisse Fabien Thuner, qui faisait partie de l’équipage l’an dernier. Rapidement, la Norma M 20 FC n°40 du Team Palmyr s’illustre en haut de la feuille de temps lors des essais libres avant de laisser Thuner établir le deuxième temps de la séance qualificative. De bon augure pour la course.

David : Nous avons eu une petite surprise le vendredi avec la présence de Fabien pour participer à la fête, si fête il devait y avoir. Nous en avons profité pour l’enroler dans notre équipage et le prendre en renfort sur cette épreuve. L’équipe Palmyr a fait un excellent travail pour régler notre Norma M 20 FC du Picard Racing. Cela s’est immédiatement ressenti dans nos chronos. C’est Fabien qui a brillamment relevé ce défi de la qualif en signant le deuxième chrono à quelques dixièmes de la pole position.

La dernière course de la saison se déroule sans le moindre problème pour le trio Zollinger-Mondolot-Thuner. Dès le départ, la stratégie est claire pour l’équipe Palmyr, la prise de risque est interdite et les pilotes doivent se contenter de calquer leur rythme sur celui de leurs rivaux au championnat. Quatrième à l’arrivée, la paire Zollinger-Mondolot renoue avec le titre, un an après l’avoir perdu sur ce même circuit d’Estoril.

David : Tout restait à faire avec une course de 6 Heures. Fabien a pris un excellent départ avant de céder sa place à Philippe. Il a ensuite enchaîné avec un second relais avant que je termine le travail. Notre objectif était de suivre la n°8 et cela a parfaitement fonctionné. Cette dernière termine 2e et nous en quatrième position après avoir écopé d’un drive-through. A l’arrivée, nous sommes à égalité de points, mais départagé et déclaré champion au nombre de victoire. (2 à 0 pour la n°8)

Nous sommes sacrés pour la quatrième fois en VdeV. Il ne faut pas oublier de remercier et d’associer Grégory Fargier à ce sacre. Il a piloté à nos côtés tout au long de la saison sur les courses longues, et ce titre est aussi le sien. Je remercie également toute l’équipe Palmyr qui a encore fait un travail incroyable cette année. Les statistiques parlent d’elles-même, en cinq saisons, nous avons remporté quatre fois le championnat et terminé une fois deuxième, ce n’est pas un hasard. Il faut aussi souligner le succès de Norma. Depuis 2006, j’ai disputé huit saison au volant de leurs voitures et j’ai remporté six titres. Nous portons une nouvelle fois haut et fièrement les couleurs de Norma Auto Concept de Norbert Santos et Guilhem Roux. Je remercie également mes parents ainsi que tous les personnes qui nous ont soutenu tout au long de l’année.

La saison n’est pas encore terminée pour David, qui vous donne rendez-vous à Ledenon pour ses dernières journées de coaching, histoire de vous préparer au mieux pour 2014 !

Découvrir David Zollinger et son activité de Coaching en cliquant ici

L’actualité de mes blogs (Avril 2011)

Chaque début de mois, je vous propose un résumé des billets publiés sur mes autres blogs et contributions extérieurs.

L’actualité des Notes du Mardi, note de réflexion sur la Formule 1 dans son ensemble

Contributions sur Sportune.fr et Fanaticf1.com et intervention médias :

Les exclusivités du blog Tomorrownewsf1.com :

L’analyse de chaque Grand Prix en vidéo avec TomorrowLine :

Découvrir aussi  F1Feeds