Les blogs, Twitter et l’évolution de l’espèce

Sur internet, depuis quelques temps, la question soulève plusieurs billets sur la question : Est-ce la fin des Blogs au profit des réseaux sociaux ? Il n’y a pas vraiment de réponses, mais je pense que l’évolution est visible.

Pour faire simple, les blogs étaient les Facebook et Twitter de l’époque. N’importe qui pouvait ouvrir ce médias et développer son contenu. Puis les réseaux sociaux sont apparus et, la migration c’est opéré. Beaucoup de bloggeur ont hésité à partir sur Facebook et certain sont partis sur Twitter. Toutefois, cette évolution de l’espèce ne change en rien ce qui reste le fond de l’affaire : Le contenu.

Les blogs les plus influents étaient connus grâce à leurs contenus et exclusivement leurs contenus. Ces plateformes ont donc utilisé les réseaux sociaux pour développer leurs marques. Durant 2 ou 3 ans, j’ai eu cette stratégie avec mon blog Tomorrownewsf1.com. Cela a très bien fonctionné, j’étais le premier blog de France et le second en Europe, au niveau de l’audience. Une belle performance. Mes évaluations sont toujours reprise à ce jour. Synonyme d’influence.

Mais, aujourd’hui les temps changent. Je pense que ceux qui sont passés sur Twitter n’ont tout simplement rien à écrire d’intéressant et passe leur temps à faire de la curation de contenu produit par d’autre. D’ailleurs Twitter n’existe que par les contenus extérieurs. Facebook est dans une culture de partage différente. Reste que le plus inquiétant est que Twitter est en train de devenir la téléréalité de l’internet. On peut devenir influent avec le contenu des autres…

Donc non les blogs ne sont pas morts, ils ont juste quelques choses à faire lire et produiront du contenu explicatif et analytique, mais ont abandonné la ligne éditoriale de la curation. L’avenir ? Les prochaines stars de l’internet seront les Twittos : Frénétique retweeteur aux centaines, voir millier de followers, sans grand talent particulier hormis celui de fédérer. Des Loana Web 2.0.

Comme toujours dans une analyse il y a le fond et la forme. Oui les blogs ont changé de forme et ont moins d’intérêt qu’avant, mais le fond reste le même : Si vous produisez du contenu intéressant, vous trouverez toujours des gens pour lire. Les blogs aux contenus sont devenus des médias qui sont devenus des sources. Qu’utilise Twitter pour alimenter son flux. Le principe de l’évolution de l’espèce.

L’avenir du Bloody Week End sera t’il à Audincourt ?

C’est avec tristesse que je découvre le coup de gueule légitime de Loïc Bugnon, l’organisateur du Bloody Week end, dans la presse. L’édition 2012, loin d’être un bide avec plus de 1.400 entrées payantes et un public élargi, ne dispose pas du soutien politique et culturel qu’il mérite et l’édition 2013 est menacée d’une délocalisation en Alsace.

Curieux procédé des services culturels des régions voir des mairies envers un enfant du pays. A croire que le projet positif d’un homme voulant réaliser un projet dans la ville où il est natif est en conflit avec ceux qui dirigent les budgets. Il faut dire qu’à force de mettre des personnes qui ne résident pas dans la commune à des postes de cultures ou autre on en perds de l’ADN. La gestion au profit de la passion. Un discours qui se tiens, mais le résultat est connu depuis un moment maintenant et le Bloody Week end en est une victime de plus de cette pensée uniquement spéciale sur la culture.

J’ai découvert le festival cette année, car j’ai rencontré Loïc en début d’année et j’ai découvert un homme aussi passionné que professionnel dans l’approche de son projet. Il travaillait depuis de long mois sur l’édition 2012 et doutait déjà sur les difficultés qu’il allait rencontrer face à l’ampleur du projet. Il est vrai qu’il dispose de soutien d’amis, de bénévoles, mais c’est surtout lui et sa compagne Aurélie qui gèrent l’ensemble de ce festival, qui reste le deuxième le plus important à Audincourt après Rencontre et Racine. Tout de même !

J’étais content de l’édition 2012, que j’ai découvert en Juillet et je l’indique ici que je soutiendrais encore (économiquement, physiquement et psychologiquement) l’édition 2013, ou qu’elle soit. Mais, pour la Mairie d’Audincourt, il faudrait faire un effort et favoriser un enfant du pays qui ne demande qu’à offrir en retour un rayonnement positif à la deuxième ville du Pays de Montbéliard. Un effort s’impose.

@MarcLimacher – Twitter et moi

Depuis la création de mon compte perso Twitter @MarcLimacher j’avoue que je ne savais pas vraiment quoi mettre dans le file. Dans un premier temps, je voulais surtout préserver mon nom (ma marque ?), mais je suis rendu compte que j’étais plus ouvert sur Facebook que sur Twitter.

J’étais donc devenu un Slow Twitter, tweetant à l’occasion et mettant à disposition ce que j’écrivais sur mon blog (lui aussi un mode Slow Blogging depuis quelque temps, surtout à cause des projets gravitant autour de mon blog Tomorrownewsf1. Com. Ainsi, j’ai décidé d’être plus fun sur mon compte Twitter.

Pas de Sexe,  Déconne et Rock And Roll, mais de la jolie fille, de la musique, de la Formule 1 par exemple. Peut-être des critiques cinés aussi et probablement des RT selon l’envie.

Suivez mon fil Twitter @MarcLimacher cela pourra être sympa.

Susie Stoddart fait du viral

Viral quand tu nous tiens. En DTM, Susie Stoddart est pilote Mercedes. Certes elle ne brille pas par ses résultats en ce moment, mais elle est un parfait outil de communication et de marketing masculin : blonde et jolie.

Dans une vidéo récente, la belle écossaise teste une Mercedes classe E63 Estate. C’est agréable aux yeux. Pas la voiture, mais Susie…du marketing quoi…