Critique Ciné – Année 2014

S’il y a un loisir que je m’accorde c’est le cinéma. En 2014 j’ai été voir 31 films. Souvent des films américains d’ailleurs et l’ensemble cumule un note de 7,25/10 ce qui s’inscrit dans un déclin permanent depuis deux ans. Il y a eu de belles surprises, mais aussi pas mal de déception.

La meilleure note de l’année : The Judge avec 10/10.

Voici les critiques de l’année 2013 de tout les films que j’ai été voir :

The Judge10/10 – Robert Downey Jr s’offre un rôle émouvant et une histoire de relation entre un fils et son père à l’âge adulte. Un film sur la construction de chacun, de ses victoires et échecs. Robert Duval est dur, froid, ce qui rends l’ensemble follement intriguant et la larme coule sur la fin.

Astérix et le Domaine des Dieux7/10 – Cela fait plaisir de retrouver le petit gaulois en « dessins animés » cette version le fait revivre. Réellement. Mélangeant la BD et des clins d’oeils moderne (The Advengers par exemple) et les dialogues sont efficaces parfois redondant mais pas hilarant. Toutefois, cette épisode est une jolie fable, mais j’ai trouvé le thème daté (Ruralité vs Ville moderne). Sa construction joue beaucoup sur le ressort du Blockbuster (visons l’export). C’est un joli divertissement sur un des épisodes les plus réussi d’Astérix, un des plus critique socialement aussi dans les année 60. 
Les jeunes enfants risquent de ne pas tout comprendre par contre…

Hunger Games 3 Pat17/10 – Le fond de l’histoire est intéressant (la résistance), mais la forme commence à devenir une caricature. Il y a des moments lents (pour faire une partie 2) et surtout la recette de la larme toute les 30 min commence à lasser. J. Lawrence dans HG c’est devenu une fontaine de larmes et un tir à l’arc en 2h. Elle vaut nettement mieux que cela. Pour l’action, passez votre chemin, l’opus est plus psychologique.

Interstellar 9/10 – J’aime beaucoup Nolan, il nous livre un très bel objet cinématographique. Esthétiquement merveilleux. Mais il y a un Mais et même deux Mais :
Premièrement la musique d’Hans Zimmer est peu inspirée, peu innovante et surtout irritante.
Deuxièmement une question : c’est quoi le fond de l’histoire ? c’est assez trouble et finalement je reste sur ma « fin »… Cela ne m’empêchera pas de le revoir toutefois !

The November Man8/10 – Ce n’est pas une révolution dans le genre. Mais c’est beaucoup mieux que Taken et l’histoire inspirera des suites (si le film marche). Violent, avec peu d’humour, mais efficace. Pierce Brosnan a voulu ne pas jouer James Bond, c’est tout à son honneur, mais on a du mal à s’attacher à son personnage finalement…

Gone Girl9/10 – Le thriller de l’année c’est incontestable. Le rythme du film alterne le lent et l’accéléré et l’histoire est juste machiavélique. L’ambiance nous plonge dans le doute et le sombre aspect de l’être humain. Rosamund Pike est simplement parfaite, mais ses dernières scènes sont une blagues.

Dracula Untold8/10 – Une surprise. Mélange entre la vraie histoire de Vlad Dracul et la mythologie créée par Bram Stoker. Il y a un peu de « 300 » dans le scénario, mais les effets spéciaux sont haut de gamme. L’ensemble est inventif, mais j’ai peur que cela se finisse en franchise…

Sex Tape7/10 – Rien d’hilarant dans cette comédie qui est surtout une sorte de gigantesque message de prévention sur le net, avec l’ensemble des réflexes humains qui sont couvert en 1h35 sur le sujet. C’est ce qu’il y a de plus intéressant dans le film, mais si vous voulez rire, regarder la bande annonce.

Sin City, j’ai tué pour elle8/10 – Graphiquement superbe (comme le premier) et la narration se déroule comme un roman. Ce qui est très intéressant au cinéma. Une très bonne distribution avec des personnages ayant chacun son péché (colère, vengeance etc…)

22 Jump Street8/10 – Nettement mieux que le premier, ce second volet est vraiment décalé, drôle, savonné avec des changements de rythme propice à l’éclat de rire. De plus, l’histoire est un remake du premier, mais avec le côté « j’ai 30 ans et je suis en décalage avec ces gosses de 20 ans », et une réflexion sur l’amitié dépendante. Un très bon moment.
Nota : Le générique de fin est excellent.

The Expendables 35/10 – Incontestablement le meilleur de la série. Le premier était une idée, le second une parodie de l’idée. Mais ici nous avons une vraie histoire avec un méchant (M. Gibson) crédible, A. Banderas très bon, l’ensemble est cohérent et spectaculaire. Bien que certains effets spéciaux soient cheap, le film a un bon rythme.

Gardiens de la Galaxie8/10 – Ce n’est pas vraiment un spectacle pour les enfants de moins de 10 ans (dont les parents cachaient souvent les yeux durant la séance). C’est drôle (le Râton dézingueur est THE star avec « Je s’appel Groot » et le générique de fin), l’ensemble est intéressant et rythmé. Mais l’histoire ne raconte rien d’intéressant, l’intrigue est survolé et… il y a un détail qui m’a gêné : Avec ce film, Marvel tente de faire une franchise à part en faisant…un remake de Star Wars avec quasiment les mêmes recettes.

Nos pires voisins5/10 – Rien de neuf tout est dans la bande annonce. C’est amusant sans être vraiment drôle. Une morale chamallow reniflé à des kilomètres à la ronde. Le seul intérêt réside dans le parallèle entre deux passages de la vie : Entrer dans la vie active et devenir parent. En gros une manière de pointer du doigt le passage d’une génération à l’age adulte.

New York Melody9/10 – Les salles de cinéma ayant la particularité d’avoir la climatisation je m’y suis réfugié et là ? Grosse surprise. C’est joli et dur à la fois (ben oui j’ai tiré une larme – un effet de la clim peut-être). Un petit film avec de la musique, des sentiments, de bons acteurs, une histoire qui n’est pas nian nian et à l’intrigue que tu captes à 15 kilomètres, mais surtout j’ai une furieuse envie de le revoir…

Transformers l’Age de l’Extinction3/10 – Titre prémonitoire. Comment réaliser un film de 2h45 aussi lent, chiant, des effets spéciaux sans intérêts, avec l’action/histoire pompant d’autres films (Robocop, James Bond etc..), monté par un épileptique et dont le seul dialogue tout le long est : « tu fais gaffe à ma fille. » Visiblement il y aura une suite, mais ce sera sans moi. C’est l’âge de l’extinction…

Triple Alliance7/10 – Une histoire complètement fofolle avec en message de fondtrois histoires sentimentales. D’un côté une femme qui pensait que tout était parfait alors qu’en réalité non. Une autre cherche encore le parfait et une autre qui ne se pose pas encore de questions sur le parfait. Pour résumer c’est ça, l’illusion du parfait. C’est un bon divertissement, une bonne comédie avec de bonnes actrices. Bref j’ai aimé.

Albert à l’Ouest8/10 – Si vous aimez les comédies en clin d’œil c’est le divertissement qu’il vous faut. C’est idiot, intelligent avec une histoire reprenant les problèmes existentiels d’une génération (les trentenaires) dans le Far West ou tous était hostile ! Moralité de l’histoire on aurait été des fiottes

Edge of Tomorrow9/10 – Au début c’est assez déroutant, l’impression de déjà vu perturbe le cerveau. Mais cela nous passionne de savoir « l’après » et l’ensemble est vraiment très intéressant et spectaculaire. Tom Cruise est impeccable et vulnérable (notez le c’est collector) et Emilly Blunt est assez étonnante dans ce registre (en plus d’être jolie). Un bon film SF à voir.

X-Men Day of Future Past8/10 – Si l’ensemble est naturellement spectaculaire. L’histoire uchronique est intéressante (un retour vers le passé pour changer l’avenir – bref Terminator quoi), mais l’ensemble est complexe et car il y a jusqu’à 4 intrigues dans l’histoire (Surtout le Magneto des années 70 qui évolue sans que l’on sache pourquoi à la base). Finalement c’est un film plein les yeux. Probablement un des meilleurs X-Men.

The Amazing Spiderman 28/10 – Tout simplement le meilleur de la franchise. Certes les méchants n’ont jamais été super super dans Spiderman, il y a quelques longueurs par moment, mais l’histoire est fidèle au personnage. Mélangeant humour (plus qu’auparavant) et drame (fidèle au destin du héro justement).

Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu6/10 – A l’image des comédies françaises depuis un moment, tout se résume sur la bande annonce, le thème du film et un duo de comédien (Chantal Lauby et Christian Clavier) en service minimum. Le reste est un jeu de répliques fades. Le pire est d’avoir un ressort dramatique trop gros pour que cela étonne finalement. C’est un divertissement mais qui n’apporte rien (au contraire de son aspect politique), hormis prendre 1h30 d’un sale temps et 3 rires.

Captain America, le soldat de l’hiver7/10 – Spectaculaire et charnière dans l’évolution des prochains films Marvel. Le scénario repose sur un principe simple : Idra = Illuminati, avec toute la conspiration qui va avec. L’ensemble est vraiment bien fait et ne repose pas sur l’héroïsme chiant made in America. Un bon divertissement.

Situation Amoureuse : c’est compliqué8/10 – De bonnes répliques et surtout une histoire basée sur le rapport au passé des trentenaires. Pour finir, tout ceci est drôle mais aussi triste, car un peu criant de vérité. Cela m’a flingué ma fin d’après-midi…

Monuments Men9/10 – Un film pudique, filmé avec le respect à la fois de l’histoire et de ses acteurs qui sont des copains dans la vie. Bien entendu nous gardons espoir durant tout le long de l’histoire que les oeuvres vont être retrouvées. J’avoue avoir tiré une larme (ok 2 larmes et deux fois). Un bémol toutefois: l’évolution du personnage de Jean Dujardin dans l’histoire…un peu décevant finalement.

300, la naissance d’un empire5/10 – Soyons clair tout de suite ce n’est pas un chef d’oeuvre. J’y suis allé pour Eva Green et pour me détendre. L’ensemble est spectaculaire, la violence est stylisée, les effets sont impressionnants et sans excès. Toutefois je n’ai pas aimé que le doublage d’Eva Green ne soit pas réalisé par elle, cela aurait donné plus de style à un personnage sombre. Autrement c’est l’histoire d’un film qui parle de sujets d’aujourd’hui en prenant la Grèce Antique comme support. Toujours d’actualité et tellement américain..

Supercondriaque8/10 – une salle qui rigole en même temps que soi est toujours un plaisir. Le trait est exagéré, caricatural mais l’absurde est drôle (finalement rare au ciné aujourd’hui). Un bon moment finalement.

American Bluff9/10 – Une histoire terriblement bien menée, des acteurs qui s’amusent avec nous, une musique raccord avec l’image, du sexy mais pas vulgaire. Des faux semblants et des mensonges avec une moralité : « tu ne peux mentir ou être quelqu’un d’autre sans le payer un jour. »

Robocop3/10 – Nettement moins profonds que l’original de 1987 et surtout nettement moins intéressant. 2h d’un ennuie au point de se demander au générique de fin : « on a vu quoi là ? ». Regardez l’original, certes plus violent et kitch sur les effets spéciaux, mais au moins c’était une oeuvre qui sentait autre chose que le fric.

The Ryan Initiative5/10 – Le fond de l’histoire est vraiment intéressant et inventif. Mais l’ensemble est gâché par des détails qui rends invraisemblable ce film (dire que l’on est de la CIA ou pas, voyage à Paris ou pas, et ou est l’histoire du mariage entendu 4 fois durant le film?) bref, si vous vous concentrez sur « l’affaire » c’est parfait, mais si vous regardez la psychologie des personnages vous allez être déçu. Vraiment. C’est le seul film ou je me suis dis : « mais attends c’est quoi ce truc ? ». Film imparfait. Dommage.

Les brasiers de la colère7/10 – Lent, intense, innocent et froid. Ce drame est une excellente histoire sur fond de crise économique en 2008, guerre en Irak, les conséquences de nos actes, la rédemption, le pardon et la vengeance contre l’injustice. Il ne révolutionne pas le genre, loin de là, mais dégage cette émotion qui nous touche de loin.

La vie rêvée de Walter Mitty7/10 – Un très beau film, les histoires sont belles, la photographie est sublime. On sort avec le sourire du film et tout simplement heureux de débuter l’année comme cela. Bravo.

Rocky et les films de super-héros

En regardant hier soir sur D8 la rediffusion de Rocky III, l’illumination m’est apparu une fois la télévision éteinte. En réalité l’intégralité de la franchise de l’étalon italien, imaginé par Sylvester Stallone, sert de base à l’ensemble des franchises Marvel et autre que nous voyons à longueur d’année au cinéma.

Ici je ne juge pas l’ensemble des scénarios des Rocky (que l’on aime ou pas d’ailleurs). Mais l’évolution de la construction du personnage au fil des épisodes.

Dans le premier opus, Rocky est un personnage ordinaire, ayant une vie tranquille sans d’autre ambition que ce que la destinée lui a offert jusqu’à présent. Un peu gauche, il évolue dans son monde et trouve le moyen de sortir de ce quotidien par une opportunité qu’il saisit. Il marque les esprits avec un exploit.

Le deuxième présente un homme ayant pris une décision d’avenir (retraite anticipée après le match perdu), profitant de son nouveau confort. Mais la peur (le passé) et l’intérêt (l’avenir) guide l’homme à revenir sur le ring pour affronter son rival une nouvelle fois et gagner.

Dans le troisième nous avons un homme nanti, qui doit affronter son avatar sombre, ayant la même histoire. Sur de lui, emporté par la célébrité il perd le premier combat, avant de revenir aux sources et remporter une victoire probante. Permettant de se prouver à lui-même qu’il est un homme nouveau en gommant le manque de confiance en lui qu’il a perdue.

Le quatrième opus transforme Rocky en étendard d’une nation contre un ennemi idéologique. Le héro s’en sort en portant haut et fort le caractère de son pays dans le combat.

Cinquième numéro présente un héro fatigué, ruiné et revenant à ses origines il se reconstruit difficilement. Etre et avoir été.

Enfin le dernier opus, notre héro est dans une nouvelle vie, loin de la gloire. Mais des circonstances inédites vont le faire revenir sur le devant de la scène. Passant d’une légende à un mythe.

Maintenant regardez IronMan, Spiderman, Thor, Captain America, Batman et le dernier Superman et vous y trouverez des similitudes flagrantes.

Critique Ciné – Année 2013

S’il y a un loisir que je m’accorde c’est le cinéma. En 2013 j’ai été voir 33 films. Souvent des films américains d’ailleurs et l’ensemble cumule un note de 7,4/10 ce qui est pas mal finalement. Il y a eu de belles surprises, mais aussi pas mal de déception.

Avec la meilleure note de l’année : Dark Skies et Hitchcock avec 10/10.

Voici les critiques de l’année 2013 de tout les films que j’ai été voir :

Le Loup de Wall Street7/10 – Je suis un peu embêté. C’est un film vitrine pour Leonardo diCaprio qui étale toute la palette de son talent de comédien en 3h. Toutefois, le film est creux, malgré deux moments intenses. Pour le reste c’est une succession de bad trip et sexe (une femme nue toute les 10min environ et une scène de sexe toute les 20). Il y a une référence au film Wall Street, mais ce n’est pas du même niveau. Jean Dujardin est vraiment intéressant dans son rôle de banquier suisse sympa mais vicieux. Un film calibré pour permettre à Leonado d’avoir l’Oscar….

Hunger Games 2 8/10 – Spoiler direct pour dire qu’il y en aura un troisième. Un opus surtout intéressant par l’histoire, lent par l’action (qui ne sert que de prétexte ici à l’histoire) et d’une intensité surjouée (une larme à l’œil toute les 30min environ). UG2 est un film intermédiaire, tenant sa note surtout par le fond de l’histoire, plus que la forme…

Thor 29/10 – Autant le premier était beaucoup trop sérieux pour être un bon moment, autant ce deuxième opus est réussit. La recette des Avengers est appliquée à la lettre. C’est spectaculaire, drôle et il y a un peu d’émotion. Ah oui surtout il y a Nathalie Portman et ça…ça change tout

Turbo9/10 – Un excellent film d’animation qui est basé sur la culture de la différence et le rêve d’un meilleur. C’est d’ailleurs le conducteur de l’histoire. L’humour est présent tout le temps, avec toute la palette (vannes, humour visuel, gags référence à des films de super héro par exemple). Un réel plaisir pour les parents et les petits (même si certain petit peuvent réagir en ayant peur dans certaines scènes). La grande information du film, c’est qu’un escargot peut atteindre les 325km/h !

Eyjafjallajökull8/10 – Dites « le volcan » ou alors dirigez vous vers la borne de votre cinéma si vous n’avez pas envie de subir un moment de solitude à la caisse. Film sympa, qui est surtout basé sur le jeu de Valérie Bonneton et Danny Boon qui cumulent des aventures de plus en plus énormes et drôles. Une bonne comédie et un bon moment.

Rush9/10 – L’histoire est connue des spécialistes de la Formule 1, mais l’ensemble tourne autour du thème de la dualité humaine. Duel entre deux caractères opposés, deux méthodes, deux destins, deux images posées l’une à côté de l’autre sur une photographie sublime ou l’intensité monte. L’émotion gagne au fil des minutes sous fonds d’une saison dramatique. Ce n’est pas juste un film sur la Formule 1, c’est une œuvre intimiste qui visite le passé avec pudeur et qui rends ces lettres de noblesse à une discipline.

Les Miller6/10 – Une comédie intéressante qui développe une large plage de tabou, sujet et question sur la famille. (Alors qu’il ne forme pas une vraie famille à la base). Au delà de l’aspect sexy de Jennifer Anniston qui nous produit une scène culte et amusante, le fond reste le trafic de drogue et son impact au quotidien sur beaucoup de personnes.

Un dernier Pub avant la fin du monde 7/10 – Toujours un plaisir de retrouver le duo Pegg-Frost dans un délire made in english qui prends ici toute sa saveur. C’est un n’importe quoi total ou je n’ai rien compris et avec une fin « space ». Toutefois, c’est aussi une réflexion sur ce que l’on devient dans la vie…

L’Aube Rouge2/10 – Bienvenue à Nanarland ! Je voulais voir un film de bourrin j’en sors frustré sur le coup. Remake d’un film des années que l’on louait dans la vidéothèque du coin en VHS (je suis vieux !), l’histoire tourne autour de la résistance. Point. Sauf qu’il y a deux trucs qui vont pas : Les acteurs et actrices sont bien jeunes, normal le film a été fait en 2008/2009. Ensuite on voit bien les gars que c’était les chinois les méchants vilains à la base de l’histoire et non les coréens du nord…mais bon le film sera jamais vu en Corée du Nord de toute manière…

Les Flingueuses5/10 – Melissa McCarthy commence à devenir lassante avec ses rôles, limite drôle et c’est finalement Sandra Bullock qui tire son épingle du jeu dans ce film, amusant mais sans plus.

Elysium 9/10 – J’ai beaucoup aimé District 9 et son réalisateur nous propose sa vision du futur. Une vision intéressante d’un point de vue esthétique, avec des effets spéciaux impressionnants. L’histoire reprend le schéma marketing classique que l’on retrouve sur tous les films à gros budget depuis 2008. Je comprends pourquoi Matt Damon voulait faire ce film, il offre un truc différent.

RIPD Brigade Fantôme7/10 – J’aime bien le duo formé par J.Bridgess et R. Reynolds. C’est drôle et l’histoire est pas mal du tout. Toutefois cela ressemble vraiment à Men in Black dans l’ensemble et certains effets spéciaux sont un peu cheapounet. C’est un divertissement, mais cela aurait mérité un peu mieux.

Pacific Rim 5/10 – Bon je n’avais pas envie d’y aller, mais c’était plus fort que moi. Alors tu prends tout ce qui a fait 1 milliard au box office ces 2 dernières années et tu as Pacific Rim. Je cherche encore le message du film, qui est une déferlante d’effet spéciaux. Next donc…

World War Z8/10 – Un bon film sur de la fin de l’humanité avec des zombies comme prétexte. On découvre en même temps que Brad Pitt les événements et c’est intéressant, car cela permet d’être dans la même réflexion que lui au même moment de l’action. C’est différent, mais pas déplaisant du tout. Autrement, pas d’effet spéciaux spectaculaires (hormis ceux de la bande annonce) et les zombies ont un côté «sympa » qui font même rire…

Dark Skies10/10 – Une tuerie ! Un film fantastique qui ne tombe pas dans le cliché de ce genre de long métrage et qui joue sur les ressorts du suspens, limite anxiogène. La fin est stupéfiante. Juste le rôle du père que tu as envie de baffer, mais c’est fait exprès justement. Franchement un très bon film de science fiction. J’en suis tout retourné… c’est dire !

Broken City9/10 – Très bon polar politique ou la manipulation est le chantage sont le fond de commerce de l’histoire. Une histoire justement assez bien écrite. C’est sombre, psychologique, un bon moment.

My Movie Project4/10 – Une série de sketch assez inégaux, mais ce qui dérange c’est la censure dans le doublage. La bande annonce est plus trash et marrante. Par exemple « tu voudrais faire caca sur moi ? », ce transforme en « tu voudrais faire popo sur moi ?  » WTF ? Cela gâche tout, dommage, car y’avais un sacré potentiel, mais le doublage rend l’ensemble plat et sans rythme…

Man of Steel8/10 – Je suis perplexe en sortant du cinéma. Non pas que le film est nul, il est spectaculaire c’est un fait. Mais à la différence de Batman ou même Iron man, j’ai du mal à m’attacher au personnage de Superman et ce n’est pas le flot de destruction qui arrange les choses. Ce film ne dégage rien, pas d’émotion, c’est froid et les sentiments que l’on cherche auprès du spectateur échouent car c’est artificiel. Perplexe donc…

Pop Redemption7/10 – Et bien j’ai bien aimé ! Une bande de pote, du rock, des rêves, des conneries et finalement un film pas si mal que cela. Il y a quelques lenteurs, un petit manque de vanne ici et là, mais cela se regarde avec plaisir. Sympa et j’ai bien rigolé.

Very Bad Trip 37/10 – Oubliez le 2 qui n’était qu’un remake du premier et place à une histoire synthèse qui revient sur l’intrigue du premier épisode de manière astucieuse. C’est marrant, moins déganté certes, mais plus dans les répliques et l’attitude des personnages. Ce qui est différent. J’avoue que j’ai été surpris et agréablement. La fin rappelle l’essence de la franchise, mais cet opus là est construit autour d’une intrigue et non un défilement déconstruit d’histoire. Sympa.

Fast & Furious 67/10 – J’y suis allé en me disant que c’était un film de bourrin. C’est un film de bourrin, mais finalement avec ses codes et son univers, même si parfois cela amuse plus que c’est pris au sérieux. Ce qui est finalement positif. Le seul bémol étant les cascades humaines par ordinateur grossières et ridicules. Enfin, il y aura des suites et l’épisode de Tokyo Drift (Le 3ème épisode) en est le premier volet de cette nouvelle série FF.

Les Gamins7/10 – Si le film ne révolutionne pas le genre, il est drôle et moderne. Pas de répliques cultes, pas de message non plus, juste un film bien fait, avec de la bonne vanne et un Alain Chabat tip top. Pour conclure : « Vous savez ce qu’est le Ouille Ouille ? C’est un petit oiseau avec d’énormes testicules…quand il atterrit il fait Ouille ouille !  »

Iron Man 38/10 – Beaucoup de chose dans ce film. Le personnage de Tony Stark est un peu moins « présent » et le super vilan est à la hauteur. Mention pour Gwyneth Paltrow qui prend du volume dans ce numéro. Beaucoup de visuels spectaculaires, moins de vannes et plus de gags, mais de temps en temps cela manque de profondeur (les scènes avec le gamin c’est un ressort connu dans les films) pour faire son introspection. Le début d’une nouvelle ère pour Tony Stark ?

Oblivion 6/10 – J’avoue…je n’ai pas tout compris à l’histoire. L’image est sympa, les effets spéciaux réalistes, mais cela ressemble à un patchwork SF dont l’histoire repose sur un post it. Un peu dommage il y avait plus simple à faire.

Gi Joe Conspiration2/10 – Je voulais voir un film pas trop prise de tête, j’ai été servi par un machin complètement brouillon, qui se résume à des scènes de combats mal faits, une série d’armes toutes plus grosses les unes que les autres. Si le premier était pas mal grâce à l’humour, le second est trop sérieux et tournée autour du fameux ressort psychologique de la vengeance. Bof.

40 ans mode d’emplois9/10 – Ce n’est pas vraiment une comédie hilarante, mais une comédie dramatique sur le fond. Tout y passe, mais le film n’entre pas dans les clichés du couple en crise, c’est plus profond et intéressant. Réaliste en fait. Une réussite.

Hansel et Gretel5/10 – Le conte est là, mais en mode Van Helsing, sorte de mélange entre modernisme et moyen âge/héroïque fantasy. C’est un bon divertissement, mais rien d’exceptionnel toutefois. Il y a peu d’humour, juste des sorcières qui font du karaté et des effets spéciaux. Un film popcorn avec du sang dedans.

Möbius7/10 – C’est une belle histoire d’amour, mais cela gâche l’histoire d’espionnage industrielle qui est traitée à la légère et ne sert que de prétexte malheureusement. On reste un peu sur sa faim…

Die Hard 55/10 – Les codes sont là, les expressions aussi, c’est un bon moment d’explosion et de vannes à 200 à l’heure. Bruce Willis s’éclate et le temps passe vite, on est presque déçu que cela s’arrête. En gros, John McLane est l’homme qui attire les emmerdes. Le pauvre. Toutefois l’ensemble va rapidement lasser…

Hitchcock10/10 – Peut être parce qu’elle me parle, l’histoire raconte comment après un succès un homme peut se remettre en cause pour faire différent, assumé le projet jusqu’au bout et finalement se rendre compte que sans le soutien de sa femme il ne serait rien. Psychose a été un succès mondial, alors qu’il débutait mal, ce film a réinventé Hitchcock à l’extrême. Anthony Hopkins est méconnaissable, Helen Mirren est une grande actrice. Scarlett Johansson a appris à jouer (enfin) et l’ensemble tiens largement. Un très bon biopic, simple et efficace.

Hapiness Therapy9/10 – Une réelle surprise, ce film est pudique et aborde le sujet de la reconstruction de soi. Avec des espoirs et surtout des illusions. Il arrive de rire sur des situations du film, mais l’ensemble n’est pas à mourir de rire. Juste sérieux. J. Lawrence est étonnante, Bradley Cooper crédible et Robert de Niro charismatique en père qui ne sait pas comment faire avec son fils (B. Cooper).

Lincoln9/10 – Ce film est très intéressant à plus d’un titre. Les 30 premières minutes sont difficiles pour la compréhension, mais la suite est passionnante. Le raisonnement du personnage, les méthodes de négociations pour abolir l’esclavage en pleine guerre, tout est sobrement filmé.

De l’autre côté du périph 7/10 – Une comédie policière qui repose principalement sur ses acteurs. Les dialogues sont pauvres. Laurent Laffite est très bon et reste le plus amusant du film. O. Sy fait du Sy. J’ai bien aimé le côté clin d’œil Belmondo avec le Professionnel (jusqu’au blouson en cuir et au Magnum 347). Le film méritait un peu plus…

Joue là comme Robert Downey Jr

Difficile la vie de star masculine à Hollywood. Les vérités d’hier ne sont plus d’actualité aujourd’hui et les Tom Cruise, Will Smith, Leonardo DiCaprio, Matt Damon et Johnny Depp  et j’en passe cumulent les échecs au box office avec leurs nouvelles prestations de l’année 2013. Pire, alors qu’il faut 140 caractères pour décrire les acteurs des nouveaux supers productions américaine qui inondent les multiplexes durant cette période estivale, avoir un plan de carrière pour une vraie étoile hollywoodienne ayant dépassé les 40 ans en âge passe par un homme : Robert Downey Jr.

Autrefois jeune prodige, l’acteur américain est devenu durant 10 ans un paria, passant son temps entre la drogue et l’alcool et ruinant sa carrière qui avait pourtant bien débuté au début des années 90. Puis il y a eu deux hommes au milieu des années 2000 pour relancer sa carrière : Jon Favreau, qui travaillait sur une adaptation d’Iron Man pour Marvel et Guy Richie, pour une adaptation de Sherlock Holmes. Ainsi, avec ces deux rôles, Robert Downey Jr va devenir une référence pour ses copains d’Hollywood.

En effet, le modèle est simple : interpréter deux rôles forts dans une franchise et participer à un film moins ambitieux, une comédie ou thriller entre les deux. La recette fonctionne au point de faire des émules. D’autant que Robert Downey Jr gagne beaucoup d’argent. Payé 500.000 dollars pour le premier Iron Man, il touchera 9 millions pour Sherlock Holmes et 10 millions pour le Iron Man 2. Son agent à eu la bonne idée, après le premier épisode autour du personnage de Tony Stark d’ajouter dans son contrat avec Marvel une clause permettant à l’acteur de toucher 5% des recettes à l’étranger. Carton plein avec The Advengers et Iron Man 3 qui vont lui permettre de toucher plus de 50 millions de dollars, tandis que son salaire reste contenu, autour de 5 millions de dollars selon les sources. Pour le second Sherlock Holmes il a touché 15 millions de dollars par exemple. Robert Downey Jr est Iron Man et il est aussi Sherlock Holmes, donc avec ses arguments il est devenu un homme fort.

Au point que ses petits copains vont faire la même chose. Ton Cruise, qui a refusé un rôle dans Pacific Rim et après le succès du Mission Impossible Protocole Fantôme, va lancer un nouvel épisode des aventures d’Etan Hunt et cherche aussi une nouvelle franchise. Jack Reacher, modeste succès au box office pourrait avoir une suite. Will Smith a refusé de participer à Independence Day 2 (une erreur selon moi) et il pourrait relancer son histoire avec Men In Black 4 s’il est moins gourmand. Leonardo DiCaprio a signé pour un second Inception, mais cela ne l’empêchera pas de participer des rôles forts et historique de temps en temps, il est devenu un spécialiste de ce créneau depuis près de 10 ans. Johnny Deep va reprendre son rôle de Jack Sparrow et de Willy Wonka dans un Charlie et la Chocolaterie 2. Un acteur comme Matt Damon a décidé de suivre les traces de ses copains, Ben Affleck et George Clooney et de faire un seul gros film et un autre film plus classique et fort pour viser l’OSCAR.

Reste que les anciennes stars d’Hollywood sont à la recherche d’un second souffle et que Robert Downey Jr (48 ans aujourd’hui) leur à donner l’inspiration de finalement revenir sur leur vieux principe pour continuer à travailler. Toutefois, il faut dire adieux au salaire de 20 millions avec intéressement. Christian Bale, alias Batman de Nolan, touchait pour The Dark Knight Rises un salaire de 15 millions de dollars maxi et un intéressement qui a cumulé 20 millions. Mais principalement parce que le précédent opus avait franchit le milliard de chiffre d’affaire. Sinon il restait à maximum 10 millions. Hollywood est aussi un peu en crise au niveau des salaires…