F1, Twitter et la Chine

Au pays de l’internet non libre, sorte d’intranet géant, la Chine dispose d’une nouvelle obsession après Google : Twitter. En effet, le service, très à la mode dans le paddock cette saison, pourrait jouer un rôle secondaire ce week end.

Fin 2009, le service Twitter est pour ainsi dire, bloqué en Chine. Mais, il semble que les hommes du paddock ont trouvé un moyen de contourner l’interdiction. Karun Chandhok dévoile que des fans lui ont donné l’astuce. Mais chut il ne faut pas le dire. 30.000 policiers du net veillent en Chine sur la loi internet du pays…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *