La face cachée du net

Depuis mon retour en ligne, il y a un mois, je retrouve les joies de l’écriture d’une part, mais également la partie sombre de l’internet.

Depuis plusieurs années j’écris sous mon propre nom. Non pas que j’ai une envie soudaine de lumière sur ma personne, loin de là, mais parce que selon moi la crédibilité passe par là. Si je voulais écrire des âneries depuis 10 ans, je l’aurais fait sous un ou plusieurs pseudos. Pourtant non, je m’expose. Alors cela a aussi son revers. Mais cela a aussi des avantages.

La semaine dernière j’ai vu sur un forum Hardware un lien de mon blog et surtout des pseudos écrire que ce que je publie c’est de la merde, qui ne mérite pas d’être lu. Pourquoi tant de haines ? Je veux bien que l’on critique ou que l’on ne soit pas d’accord, mais tout de même cela vaut t’il la peine de colporter que mon blog est un nid à virus/trojans et autres spams ? Le plus inquiétant et que ma plainte auprès du propriétaire de ce forum n’a pas fait réagir. Comme nous disons dans le milieu média/internet F1 : Finalement nous avons les lecteurs/forumeurs qui sont à notre image…

Durant un mois j’ai eu un personnage gravitant autour de moi et mon activité d’écriture. Il agissait sous pseudonyme (en réalité un diminutif) et même d’un personnage virtuel construit de toute pièce. Sauf que progressivement le piège c’est refermé. Les mensonges étaient de plus en plus impressionnant et le produit de moins en moins précis. Pire, ce personnage a osé dire qu’il me donnait des informations (c’était plutôt le contraire). L’objectif étant de me discréditer. Il agit toujours sur internet, vous pouvez le lire encore. Le temps que la supercherie éclate définitivement.

Ce versant de l’internet je n’en raffole pas véritablement. Je préfère discuter avec ceux qui aiment le débat d’idée et qui sont mentalement construit. Heureusement je suis entouré de mes lecteurs qui sont de cette trempe là. Les autres, continuerons d’être dans les sous-sols de la médiocrité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *