La Théorie du cygne noir

Cela a toujours été ainsi et ne peut pas être changé. Notre cerveau, mode de penser, idéologie refuse une contradiction qui ne rentre pas dans le moule fabriquer par notre esprit. Nous sommes souvent influencés par la vie, les médias et les autres. Ne soyons pas dupe, c’est ainsi. Nous nous fabriquons en agrégeant des épisodes ayant suscité des émotions.

Toutefois, lorsqu’une idée est différente, ou imprévisible notre première réaction est de dire NON. Le refus et dénis de changement. Pourtant, ses événements peuvent avoir une portée considérable en offrant un horizon plus ouvert sur les événements avec la vertu de développer une capacité d’adaptation. Cela s’appelle la Théorie du Cygne Noir.

Cette théorie a été initiée par l’écrivain Nassim Nicholas Taleb, utilise le principe du cygne noir, car, dans notre idée, un cygne est de couleur blanche. Depuis notre enfance, nous avons toujours vu ses oiseaux de cette couleur et non d’une autre. Mais, un jour vous tomber sur un noir. Votre réaction est de refuser de le voir comme un cygne. Nous construisons des raisonnements à partir d’information incomplètes, qui nous donnent des fausses certitudes. C’est en cela que l’impact du cygne noir à son effet.

Pourquoi vous parler de cela ? Simplement, car je vais prochainement utiliser cette théorie pour une étude éditoriale économique sur la Formule 1, qui sortira dans les prochaines semaines (avant le début de la saison 2011 pour sur). Un défi personnel que je me force à réussir pour étonner les lecteurs sur des aspects qu’ils n’avaient probablement pas songés ainsi.

Un projet entrant dans le plan 2011 de mon blog Tomorrownewsf1.com sur « la priorité du contenu ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *