ML Report – Le featuring dans le business

S’il y a une industrie qui tente de se renouveler c’est bien l’industrie de la musique.  Depuis environ 10 ans, le monde du R&B a initié le principe du Featuring (la participation d’un artiste sur un titre ou l’album de quelqu’un d’autre). Le principe du guest invité à une collaboration.

Actuellement le marketing nomme cela le co-branding (le principe d’associer deux marques sur un produit) et surtout le masstige (l’association d’un produit de masse avec l’image d’une marque de luxe). Toutefois, ses projets sont destinés à créer l’événement médiatique et l’image. Une collaboration égalitaire. Par contre le Featuring cherche l’efficacité.

Dans la musique, le Feat permet à un artiste encore méconnu du grand public d’être introduit ou gagner en notoriété grâce à sa participation à des chansons d’artistes de plus grande renommée. Cela permet à un artiste établit de rajeunir son image, de changer de casquette (producteur ou découvreur de talent), de créer l’événement avec un passage de témoin. L’objectif est de représenter la marque. De d’entretenir sa créativité et de se mettre soi même en avant et non plus de manière égalitaire. L’ensemble est plus souple que le duo dans la musique ou le co-branding dans le marketing.

Il est intéressant de voir que Coca Cola dans sa collaboration avec David Guetta a signé : « Coca Cola Feat David Guetta » et non « by » comme de coutume.

Dans un monde ou l’information recouvre une autre information. Dans un monde d’image. Dans un monde de consommation rapide, le principe du featuring peut être une solution de business pour n’importe quelle activité. Imaginons un architecte qui collabore avec un graphiste 3D par exemple pour la présentation d’un projet. Deux mondes différents qui peuvent trouver un élément commun de développement et enrichir la créativité de leurs activités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *