Le doute

C’est humain de douter. De s’interroger. D’avoir le pressentiment et l’impression qu’il y a une réalité différente.  Mais ceci est en réalité une interrogation sur soi. 

Car le doute premier, reste le doute sur soi. Si vous doutez de quelques choses, c’est en réalité de vous en temps que personne. En opposition à la confiance en soi qui est largement exposé pour redonner un nouvel élan. Le doute donne le sentiment de se fourvoyer, sans en avoir la preuve, ni la cause. Ce sentiment de peur qui nous envahi lorsque l’analyse nous échappe. Le doute est une intuition basée sur une série de questions qui s’alimentent d’elles-mêmes. Dans la question et la réflexion, la réponse est donnée.

En réalité le doute sape le libre arbitre. Dans notre monde supra communicant et de transparence, l’impression qu’il y a une réalité différente est de plus en plus aigüe. Pourquoi ? parce que le doute est toujours alimenté. C’est d’ailleurs le sentiment premier dans notre société moderne.

Il parait que le doute permet d’évoluer. Nous verrons. Elle paralyse plutôt qu’elle permet d’aller de l’avant et nourrit l’impression de déni. Ce qui est une régression de l’esprit.