La naissance de F1Feeds

Les années 2007-2009 ont été probablement les plus riches en matière d’idées, pour moi et mon camarade Norbert Billaud de FanaticF1.com. Une époque bénie où tout était à faire sur les sites de Formule 1, qui ne tournaient qu’autour d’un seul et unique modèle qu’était F1-Live.com. C’était un challenge, mais pour avons relevés le défi et surtout, impulsé une nouvelle direction. Sans que personne ne le sache réellement. Il est donc temps de dévoiler quelques révélations de cette période.

C’était le 14 Novembre 2009. Suite à une conversation durant l’automne avec Norbert sur l’idée d’un nouveau concept de site d’informations sur la Formule 1, est né F1Feeds. Toutefois cela n’a pas été le fruit d’une fulgurance matinale, mais d’un travail d’analyse qui a durée près de 18 mois. En 2007, nous avons découvert le microblogging avec FanaticF1.com. Twitter étant trop instable à l’époque, nous avons décidés d’utiliser Frazr, un obscure Twitter like franco-allemand à la carrière éphémère, mais qui avait le bon goût de ne pas être en rade tout les 3 jours. La première utilisation a été faite pour les qualifications du GP de Monaco 2007. Nous anticipions alors le GP du Canada, qui n’était pas diffuser sur TF1. Ce fût un succès qui a permis ensuite à Norbert de réaliser une intense réflexion sur le principe du live sur un site de F1. Mais cela est une autre histoire. Durant l’été 2007, FanaticF1.com lance une nouvelle version et propose un service de fil d’informations en plus de sa ligne éditoriale. C’était un soir, au téléphone que j’ai proposé cela à Norbert. En effet, Frazr avait un service de fil RSS qui me paraissait bien utile. Reste à trouver quoi mettre dedans. L’idée était de donner l’information brute quand elle arrive.

Evidemment, cette nouvelle approche de la ligne éditoriale cassant l’écriture de l’article, pour se consacrer à la fois sur une revue de presse (le fameux 360) et des articles d’analyses plus long, permettait à FanaticF1.com de favoriser l’établissement de ce service sur sa home page. Pour tout vous dire, cela a été un succès. A tel point qu’un des propriétaires du site F1-Live.com a menacé Norbert de poursuites judiciaires sur l’unique prétexte que l’on citait son site (en version anglaise qui était plus riche), comme source dans le fil d’information. On peut en sourire aujourd’hui, mais à l’époque c’était chaud croyez moi.

Et puis un jour, Frazr a arrêté. Fort de ses 50.000 membres. Twitter devenait enfin trop fort et après une année d’exploitation, il était temps de tourner la page. Début 2009, Norbert lance une nouvelle version de FanaticF1.com et le fil d’info est remplacé par le service de revue de presse F1:  NewziggF1.com. C’est alors que durant l’été 2009, j’entame une réflexion personnelle sur la base de l’expérience de Frazr.

Deux événements ont provoqué la création de F1Feeds:  Le premier a été la lecture d’une étude sur le comportement de lecture des internautes par le cabinet Jakob Nielsen. Ce document indiquait alors, qu’en moyenne les internautes lisaient 111 mots  sur un article de 593 en moyenne.  Pire, les internautes passaient 45 min par jour sur les réseaux sociaux aux USA à l’époque et je pensais que cela allait être le cas en France à terme. Le support était trouvé. Le second fait majeur était l’histoire d’un jeune hollandais de 17 ans qui avait crée un fil de Breaking News (BNO) sur Twitter et qui cartonnait, au point d’avoir 1 millions de followers en 2009. Ainsi est née F1Feeds.

Le nom est venu du fait que le fil d’information sur Facebook se nommait « Feeds » et que la F1 était son centre principale d’intérêt. La page est donc lancée en Novembre 2009. En fin d’année 350 membres étaient déjà présent.

F1Feeds était donc une nouvelle marque et j’avais envie de la voir se développer. La rencontre avec Mickael G sera décisive. Il sera l’éditeur du nouveau projet et s’occupera de sa ligne éditoriale. En Janvier 2011, je lance alors une extension de marque : Buzz.F1Feeds.com. L’idée était d’être éditorialement plus léger et fun que Tomorrowewsf1.com que je destinais à une évolution éditoriale plus axé sur le business et l’analyse. Cette expérience ne sera pas longue.  Le blog fusionnera avec FanaticF1.com le 15 juin 2011. Ce support faisait 1000 visiteurs uniques par jour en Avril et Mai.

Toutefois, Buzz n’était pas la seule extension de marque de F1Feeds. Il y a eu un projet, qui n’a pas eu de développement majeur, mais qui était le fruit d’un besoin d’alors. F1Feeds étant un service d’informations sur réseaux sociaux et ne vivant que là-bas. Les sites Fanaticf1.com et Tomorrownewsf1.com développaient  leurs audience en 2010. L’idée novatrice était d’utiliser F1Feeds pour en faite une agence d’informations sur la F1. Ainsi le projet F1Feeds Newswire est né. Un Tumlr a été crée et un site était à l’étude alors. Nous voulions simplement copier le principe du duo CAPSIS International et F1Live.com.  La première était la source du second. Pour nous, le service était la source de deux sites et de clients futurs. Toutefois, j’ai hésité et le projet n’a pas vu le jour. Il devait sortir pour les 1 ans du service. En 2010.

Quelques mois plus tard, un jeune journaliste me contacte et me propose un projet similaire que je décline. F1Feeds Newswire vivra sous le nom de 8A France durant quelques mois et alimentera un site français, un site hollandais et anglais. Avant que l’idée ne s’abandonne fin 2011, après 4 mois d’application.

Il y a eu aussi l’idée de créer une application pour smartphone, car j’estimais que c’était la prochaine étape de l’information de la F1. Finalement, j’ai cédé en deux temps la page Facebook et le compte Twitter à Mickael en Avril 2013 et je sortirais du service en Janvier 2014. Un beau bébé qui a inspiré de nombreuses pages équivalentes par la suite. Mais l’originale, bien avant que les sites F1 ne se lancent dans l’aventure des réseaux sociaux est née un jour de début d’hiver. C’était le 14 Novembre 2009.

Fusion entre Buzz F1Feeds et Fanaticf1.com

Cela fait plusieurs semaines que je discute avec Norbert Billaud de Fanaticf1.com pour le renouvellement de nos accords, qui expirent courant de l’été 2011. Je voulais une nouvelle manière d’aborder les choses, tout en renforçant nos acquis réciproque et mutualisant nos forces sous la forme d’une sous-traitance innovante.

Nous avons déjà une co réalisation sur le Live durant le week-end des Grand Prix (lancée en 2009 sur Fanaticf1.com), basé sur le modèle de la radio et d’autres applications arriveront progressivement. Toutefois, nous avons décidés de sceller le destin du blog Buzz F1Feeds.com.

Ce blog, lancé en Janvier 2011 avait pour ambition de mélanger le divertissement avec l’information. Une nouvelle ligne éditoriale qui c’est traduit par un succès d’audience (1.000 visites par jour en moyenne). Mais, en marge d’une prochaine restructuration, nous avons décidés de le fusionner avec Fanaticf1.com d’ici le 15 Juin 2011.

Cette décision, en commun accord avec Norbert Billaud, qui va permettre d’augmenter la valeur de la nouvelle ligne éditoriale du site Fanaticf1.com à l’avenir et de renforcer sa présence comme un site incontournable d’informations francophone sur la discipline reine du sport automobile.

A propos de Buzz F1 Feeds : Blog fondé en Janvier 2011 par Marc Limacher  et prolongement du service micro blog d’information sur la Formule 1 : F1 Feeds. Le support fait  partie du réseau Tomorrownewsf1.com, sous la forme d’un  cogestion innovante du contenu divertissant sur le thème de la Formule 1. Mélangeant vidéos, photos et informations officiels, le blog cumulait 1.000 visiteurs par jour en Avril 2011.

A propos de Fanaticf1.com : Site internet fondé par Norbert Billaud en Juillet 2005, ce support c’est rapidement imposé comme une place forte du web F1 en France,  grâce à son approche différente du traitement et de la présentation de l’information. Diffuseurs exclusif de vidéos et photos il est aussi un partenaire privilégié pour le blog Tomorrownewsf1.com depuis 2008.

Tomorrownewsf1, Buzz. F1 Feeds débute 2011

Je suis impardonnable ! Absorber par mon activité sur tomorrownewsf1.com et les présentations des monoplaces 2011, je n’ai pas eu le temps de présenter les quelques nouveautés 2011 du blog d’analyses et décryptage de l’actualité F1.

Dans un premier temps, le blog TomorrowNewsF1 subit progressivement des ajustements de style. Subtile, car je ne souhaite pas tout changer pour changer et faire moderne pour faire moderne. Le blog évoluera par touche durant les semaines à venir, mais n’attendez pas de révolution.

Plusieurs fonctionnalités sont à l’ordre du jour aussi. La première étant le principe du microblog rapide qui a été introduit et qui me permet de vous soumettre des articles (français ou anglais) d’une actualité qui ne mérite pas spécialement (pour l’instant) un développement profond. Une news brute recommandée comme importante. Les caractères ont été augmentés aussi pour plus de visibilité dans la lecture.

J’ai aussi parlé de l’envie de développer des petits frères à TomorowLine (voir ici) et d’apporter un contenu plus riche et explicatif pour le blog. D’autres suivront d’ici quelques semaines.

L’autre nouveauté est la création de Buzz.F1-Feeds.com. Un blog destinée à synthétiser les informations officielles de la Formule 1, des vidéos historiques ou d’actualités et des photos du même genre. Un mélange entre l’essentiel de l’actualité et le divertissement. Le blog, ayant deux semaines à son actif tourne déjà à 300 visiteurs par jour. Un beau début et une première étape vers un développement du projet F1 Feeds qui évoluera d’ici Mars vers une autre configuration.

Plusieurs surprises sont à prévoir, que ce soit avec FanaticF1.com ou alors seul avec moi-même. Mais l’année 2011 sera riche. Assurément.

L’actualité de mes blogs (Juin 2010)

Chaque début de mois, je vous propose un résumé des billets publiés sur mes autres blogs et contributions extérieurs.

L’actualité des Notes du Mardi, note de réflexion sur la Formule 1 dans son ensemble, disponible sur a newsletter payante de Tomorrownewsf1.com:

  • Gagner ou être présent ?
  • La gestion de crise exemplaire de Red Bull Racing

L’actualité des notes et analyses sur le marketing sportif sur TomorrowSportMarks.com:

Top 5 de l’actualité et le décryptage de la Formule 1 sur TomorrowNewsF1.com :

L’analyse de chaque Grand Prix en vidéo avec TomorrowLine :

Découvrir aussi www.tomorrownewsf1.eu et F1Feeds

F1 Feeds – l’actualité de la F1 sur Facebook et Twitter

F1 Feeds

F anaticF1.com et TomorrowNewsF1.com sont heureux de vous présenter un nouveau service : F1 Feeds. Un nouveau service, car c’est la première fois que vous pouvez avoir de l’information unitaire sans aller sur un site. Le fruit d’une longue réflexion entre les deux sites…

Lorsqu’en 2007, nous avons eu l’idée d’utiliser le micro-blogging pour la première fois sur le site FanaticF1.com, nous avons choisi le service franco-allemand Frazr au détriment de Twitter, jugé à l’époque trop instable techniquement. L’expérience a durée une année, avant que le service Frazr ne ferme. F1 Feeds est le fruit d’une réflexion de près de 18 mois sur l’avenir des sites de Formule 1 et leur efficacité en tant que telle. Plusieurs réflexions écrites et une étude à retenue notre attention en mai 2008 déjà.

Le cabinet Jakob Nielsen avait publié une étude sur le comportement de lecture des internautes. Sur une visite moyenne, les internautes lisent la moitié des informations seulement sur les pages contenant 111 mots au moins. Les textes de cette étude faisant en moyenne 593 mots (ce qui est long). Donc en moyenne, les lecteurs ont le temps de lire 28% des mots lorsqu’ils ont le temps. De façon réaliste, ils liront 20% de la page. Autrement dit plus le texte est long moins il sera lu. C’est vrai mais pas pour tout.

Notre réflexion (longue donc, comme ce texte), est partie de là. Le décryptage et l’analyse mérite une certaine longueur. Le succès d’audience et le temps de lecture de la Note du Mardi sur FanaticF1.com et TomorrowNewsF1.com est un exemple (fruit de l’analyse). Mais concernant F1 Feeds, nous avons estimé que deux facteurs étaient importants : Le temps de lecture des breaking news et les réseaux sociaux. Le temps de lecture nous l’avons vu est court, alors que sur les réseaux sociaux, comme Facebook ou Twitter, le temps de présence dépasse les 45 minutes par jour. La fusion des deux univers donne F1 Feeds, le premier service d’information en ligne indépendant d’un site institutionnel uniquement visible sur Facebook et Twitter.

Vous y lirez toutes les dernières informations sur la Formule 1 en live mais vous pourrez aussi commenter celles-ci. Devenez fans !