Les blogs, Twitter et l’évolution de l’espèce

Sur internet, depuis quelques temps, la question soulève plusieurs billets sur la question : Est-ce la fin des Blogs au profit des réseaux sociaux ? Il n’y a pas vraiment de réponses, mais je pense que l’évolution est visible.

Pour faire simple, les blogs étaient les Facebook et Twitter de l’époque. N’importe qui pouvait ouvrir ce médias et développer son contenu. Puis les réseaux sociaux sont apparus et, la migration c’est opéré. Beaucoup de bloggeur ont hésité à partir sur Facebook et certain sont partis sur Twitter. Toutefois, cette évolution de l’espèce ne change en rien ce qui reste le fond de l’affaire : Le contenu.

Les blogs les plus influents étaient connus grâce à leurs contenus et exclusivement leurs contenus. Ces plateformes ont donc utilisé les réseaux sociaux pour développer leurs marques. Durant 2 ou 3 ans, j’ai eu cette stratégie avec mon blog Tomorrownewsf1.com. Cela a très bien fonctionné, j’étais le premier blog de France et le second en Europe, au niveau de l’audience. Une belle performance. Mes évaluations sont toujours reprise à ce jour. Synonyme d’influence.

Mais, aujourd’hui les temps changent. Je pense que ceux qui sont passés sur Twitter n’ont tout simplement rien à écrire d’intéressant et passe leur temps à faire de la curation de contenu produit par d’autre. D’ailleurs Twitter n’existe que par les contenus extérieurs. Facebook est dans une culture de partage différente. Reste que le plus inquiétant est que Twitter est en train de devenir la téléréalité de l’internet. On peut devenir influent avec le contenu des autres…

Donc non les blogs ne sont pas morts, ils ont juste quelques choses à faire lire et produiront du contenu explicatif et analytique, mais ont abandonné la ligne éditoriale de la curation. L’avenir ? Les prochaines stars de l’internet seront les Twittos : Frénétique retweeteur aux centaines, voir millier de followers, sans grand talent particulier hormis celui de fédérer. Des Loana Web 2.0.

Comme toujours dans une analyse il y a le fond et la forme. Oui les blogs ont changé de forme et ont moins d’intérêt qu’avant, mais le fond reste le même : Si vous produisez du contenu intéressant, vous trouverez toujours des gens pour lire. Les blogs aux contenus sont devenus des médias qui sont devenus des sources. Qu’utilise Twitter pour alimenter son flux. Le principe de l’évolution de l’espèce.

@MarcLimacher – Twitter et moi

Depuis la création de mon compte perso Twitter @MarcLimacher j’avoue que je ne savais pas vraiment quoi mettre dans le file. Dans un premier temps, je voulais surtout préserver mon nom (ma marque ?), mais je suis rendu compte que j’étais plus ouvert sur Facebook que sur Twitter.

J’étais donc devenu un Slow Twitter, tweetant à l’occasion et mettant à disposition ce que j’écrivais sur mon blog (lui aussi un mode Slow Blogging depuis quelque temps, surtout à cause des projets gravitant autour de mon blog Tomorrownewsf1. Com. Ainsi, j’ai décidé d’être plus fun sur mon compte Twitter.

Pas de Sexe,  Déconne et Rock And Roll, mais de la jolie fille, de la musique, de la Formule 1 par exemple. Peut-être des critiques cinés aussi et probablement des RT selon l’envie.

Suivez mon fil Twitter @MarcLimacher cela pourra être sympa.

Twitter, un nouveau digg like…

Selon moi, Twitter est devenu le nouveau DIGG. Souvenir du premier aggrégateur humain d’information il y a 5 ans maintenant, visité par plus de 20 millions de personne par mois, mais qui ne génère que 10 millions de dollars de chiffre d’affaire environ. La force de DIGG était sa communauté et son pouvoir de choisir les unes via le système du vote. Mais fondamentalement le système reste le partage de liens.

Lorsque j’ai crée Newziggf1.com, premier Digg-Like sur la Formule 1 fin 2007, avec Norbert Billaud, l’idée était de faire participer les gens. Mais après quelques jours, le constat était clair : les gens sont habitués à être passif, et donc l’idée d’utiliser la technologie RSS,  pour alimenter le site,  était devenue comme une évidence. Une belle leçon pour Twitter.

L’an dernier, je voyais Twitter comme un gigantesque tabloïd, avec des anonymes, des célébrités, du sport etc… aujourd’hui, l’évolution du service me fait penser que le micro-blog évoluera comme DIGG. Un phénomène qui durera encore 2 ans environ et qui se tassera. Dépassé par une autre technologie. Cela a été le cas de DIGG avec l’émergence de Twitter.

Le principe :

  • DIGG : diffuser et partager des liens d’articles d’ailleurs vers une communauté ouverte ou non.
  • Twitter : diffuser et partager des données d’ailleurs ou personnels vers une communauté ouverte ou non.

Les utilisateurs de Twitter ont fait évoluer le service comme un digg-like moderne. L’essentiel du contenu reste le lien après un bref commentaire.

Retweet ou vote ?

Lorsque Twitter a introduit le retweet, l’analogie du vote de Digg était clair. L’évolution est notable, l’internaute ne donne plus son avis sur l’information de manière plus ou moins anonyme, il s’investit, prend partie de l’information qu’il diffuse avec le retweet. Une manière d’afficher ses opinions en partageant  une information dont il est d’accord à travers le service.

Beaucoup de spécialistes, analysent le retweet comme le futur Page Rank, mais cela ne reste qu’un outil de popularité, loin de la pertinence. Sauf que l’abondance ne signifie pas qualité dans bien des cas.

Un tassement à venir

Déjà les premiers frémissements sur Twitter se font sentir. La moindre stagnation de l’audience sur service fait l’objet d’un article dans un blog ou un site.  Pire,  selon une étude récente, 50% du contenu de Twitter serait des liens vers des sites d’informations traditionnels, 40% vers des gros blogs technos, et seulement 10% d’histoires en 140 caractères ou avec un lien. Finalement l’aspect d’expression et social mue vers 90% de diffusion de liens. Au point que Twitter risque d’évoluer comme un outil de lecture personnalisé. De plus, comme souvent, les premiers utilisateurs du service vont partir devant cette évolution passive du site et une page se tournera. D’autant plus que Twitter tue progressivement son écosystème qui  le faisait vivre depuis 2008.

Mon utilisation de Twitter

Je dispose de trois comptes (+F1Feeds), répartie en trois types d’utilisations : @TomorrowNewsF1 et @TomorrowSportMarks ont en automatique via Tweetfeed. Tandis que@F1Feeds diffuse l’information de manière classique en 140 signes. Enfin mon compte personnel (que vous pouvez voir sur le coté du blog) est à jour le plus souvent que je le peux. Mais sous forme de partage d’information. Une évolution logique après plusieurs expérimentations…

F1, Twitter et la Chine

Au pays de l’internet non libre, sorte d’intranet géant, la Chine dispose d’une nouvelle obsession après Google : Twitter. En effet, le service, très à la mode dans le paddock cette saison, pourrait jouer un rôle secondaire ce week end.

Fin 2009, le service Twitter est pour ainsi dire, bloqué en Chine. Mais, il semble que les hommes du paddock ont trouvé un moyen de contourner l’interdiction. Karun Chandhok dévoile que des fans lui ont donné l’astuce. Mais chut il ne faut pas le dire. 30.000 policiers du net veillent en Chine sur la loi internet du pays…

La volte face stratégique de Twitter

tLe développement depuis 48h de l’univers Twitter bouleverse le principe des marques générées par ses utilisateurs.

Né en 2007, le service de micro-blogging a bénéficié d’une particularité dans le monde du Web 2.0. Son API étant libre, une multitude de services sont nés sur la période. Des applications en complément du service d’origine. L’objectif était clair : donner de la valeur au produit. L’histoire de Twitter tourne autour de ce principe : des développeurs mettant au point plusieurs types de service permettant aux utilisateurs de faire une utilisation aboutie de Twitter.

Sauf que, les développeurs sont allés plus vite que Twitter. Du moteur de recherche de Tweet au raccourcis de lien, en passant par des services d’applications Iphone, d’applications de bureau, photos, vidéos, et même musique. Première alerte, l’achat pour 15 millions de dollars en 2008, le moteur de recherche Summize.

Dans les faits, Twitter était devenu un service au service des développeurs nombreux et inventifs. Une marque grise.  Tout le contraire de la vision des fondateurs et probablement de ses actionnaires. En effet, Twitter vise à devenir un service fort, omniprésent dans le monde médiatique, d’information. Une réaction était attendue depuis plusieurs mois. Cela a donc eu lieu le week end dernier.

Twitter a donc décidé qu’il y avait trop d’applications, que la société peut faire elle-même. Réduisant ainsi le business parallèle a néant très rapidement. L’annonce du rachat de Tweetie, un service populaire d’application Twitter pour Iphone, puis une annonce d’une application propre à Twitter pour le terminal Blackberry a mis le feu aux poudres.

Le site Sillicon Alley Insider, indique qu’il existe des discussions entre Twitter et une communauté de développeurs pour trouver une solution alternative. Le projet se nomme Shark (tout un symbole) et comprends trois principes :

  • Obtenir un peu plus de coordination que d’opposition entre les deux mondes (Twitter vs Développeurs)
  • Une définition des développeurs de leur vision de Twitter et de son utilisation de l’API
  • Et des discussions sur une alternative ouverte.

La fin d’une époque. Twitter qui c’est fait connaitre dans l’écosystème internet via ses applications, ne souhaite plus être aussi ouvert qu’avant pour mieux contrôler sa marque, maintenant que le produit cumul 80 millions d’utilisateurs dans le monde.